Frauenschutzhaus Dresden: Projet DIK
logo_frauenschutzhaus

Frauenschutzhaus
Dresden e.V.

icon_telefon_klein Le numéro d'appel d'urgence pour les femmes en détresse :
0351 - 281 77 88

Projet DIK

Violence domestique

(Mit-)Betroffenheit von Kindern

La violence domestique n'est pas un probléme individuel de chaque famille. Un probléme compliqué de toute la société est á la base de ce phénoméne. La violence domestique est presque exclusivement exercée par les hommes contre les femmes et principalement dans la zone prétendue de protection de propre maison. Les auteurs sont tout á fait "des hommes normaux", maris, compagnons de vie, des pères ou le voisin gentil d'á côté?

Pour l'étude représentative "la situation de la vie, la sécurité et la santé pour les femmes en Allemagne" 2004, pour le compte du ministére fédéral de la famille, des personnes âgées, des femmes, des jeunes, plus de 10 000 femmes âgées entre 16 et 85 ont été interrogées sur les expériences de violence.

Les résultats montrent que 37% de toutes les femmes, entre 16 et 85, qui vivent en Allemagne sont victimes une fois dans leur vie d'une violence physique ou d'attaque. Chaque femme sur sept femmes a vécu depuis l'âge de 16 ans une violence sexuelle dans une forme pertinente pénale. Chaque femme sur quatre a vécu la violence a travers le partenaire, dans lequel le risque est surtout trés haut dans la phase de la séparation. Dans quelques cas, les hommes sont victimes d'une violence domestique. Ils peuvent aussi, comme les femmes touchées, avoir l'appui de service d'intervention.

Les gens qui sont touchés par la violence peuvent plus souvent changer leur situation de l'extérieur. Intimidation systématique, menace et isolation laissent les touchés souvent de ne voir aucune sortie. Le sentiment d'être délivrés , la honte ou bien la peur laisse la victime souvent de ne paraitre pas devant le publique. Un pas vers une séparation est lié avec beaucoup de facteurs inconnus et ce n'est pas rare, qu'il ya un danger d'une situation critique existentielle , dont beaucoup de victimes ne croient pas de surmonter seuls, physiquement et psychiquement. Ainsi ils restent en générale, pendant des années, dans cette relation de violence.

Chez les femmes qui ont des enfants, existent des troubles multiples en ce qui concerne leurs droits en cas de séparation, pension alimentaire et le droit d'entretenir les relations, en cas d'avoir des enfants en commun. La peur liée á cela d'être de nouveau exposées á des attaques. Pendants des années, la violence provoque chez les victimes des répercussions physiques mais avant tout psychiques. Un très faible estime de soi, la perte de la propre confidence aux possibilités de changement, tout cela aboutit souvent á l'impuissance et l'évanouissement, qui font la consultation indépendante des établissements d' aide impossible.

Les enfants sont de plus en plus touchés par la violence domestique. Même dans les cas ou les enfants ne sont pas eux - mêmes victimes, mais aussi des témoins de violence domestique entre le père et la mére. Vivre ces actes de violence représente une situation de surcharge existentielle avec des conséquences suffisantes. C'est á dire : les enfants sont aussi victime de violence domestique, lorsque la violence n'est pas directement et physiquement contre eux-mêmes orientées. Plus souvent que nous pensons que les enfants seront directement victime de la violence. La maltraitance de la mére est le contexte le plus fréquenté de la maltraitance des enfants (Kavemann).

Stalking

Stalking est un délit. Parmi les multiples maniéres de comportement vis -á-vis d'une autre personne, par exemple:

  • Prise de contact répété et indésirable en parlant, en faisant des appels, en écrivant des lettres etc.
  • Cadeaux indésirables
  • Commandes indésirables sur les noms des personnes concernées
  • Injures, menaces jusqu'aux agressions physiques, etc.

Ce comportement n'a rien avoir avec l'amour, mais bien le Stalker, Stalkerin veut exercer une pouvoir pour influencer et contrôler la vie des personnes touchées